Y a-t-il un risque d'isolement en travaillant à la maison ?

5. Y a-t-il un risque d’isolement en travaillant à la maison ?

Paradoxalement, si les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) facilitent l’interaction avec les personnes pouvant être sur deux fuseaux horaires différents; simultanément, elles opacifient les relations entre ces dernières.

L’échange en télétravail  

Les télétravailleurs estiment avoir moins de relation à autrui comme : des discussions et des échanges moins fréquents et de moindre qualité avec leurs collègues, ainsi que leurs supérieurs. Par conséquent, le télétravail nuit à la communication et à la coopération, au sein des équipes.

D’autres études mettent en avant le risque d’isolement professionnel et social. Certains télétravailleurs estiment, en effet, que le télétravail offre une connaissance moindre des opportunités internes à l’entreprise. Dès lors, ils ont un accès réduit à l’information.

Isolement et remote


D’autres travaux montrent que quelque soit la fréquence du télétravail la séparation physique avec les collègues, les supérieurs, implique une séparation psychologique. Ainsi cette situation s’accompagne d’un sentiment d’exclusion et d’une baisse de performance.

Alors, l’isolement professionnel perçu, par les télétravailleurs, va favoriser le stress, tout en diminuant la satisfaction au travail. Comme nous avons pu le voir précédemment, le télétravail induit un risque d’isolement professionnel et social; mais aussi une fragmentation des collectifs de travail, associée au développement de cette pratique.

Une baisse de la satisfaction au travail ?

L’étude de Bentley et al.(2016) indique que l’isolement professionnel, perçu par les télétravailleurs, favorise le stress et diminue la satisfaction au travail.

Montreuil et Lippel dans leurs travaux (2003), rapportent le cas de télétravailleurs, ayant manqué d’informations, de la part de leur superviseur, sur leurs objectifs professionnels et les critères d’évaluation de leur travail.

Ces derniers ont eu le sentiment d’être « placardisés » et ont craint une baisse dans l’attribution des dossiers ou tâches intéressantes. De sorte que, leur incertitude et leur angoisse ont abouti à de longues périodes d’arrêt maladie dues au burn-out.

D’où l’importance de permettre la recréation de liens sur le travail avec :

– Des objectifs clairs, précis et définis

– Un encadrement à l’écoute, force de soutien et d’appui dans le travail

La mixité des usages

Le télétravail peut faciliter la « vie » grâce à une meilleure articulation entre vie personnelle et vie professionnelle, par certains points.

Dans cette continuité, il semble intéressant de pouvoir concilier différents temps de présence dans l’entreprise comme de travail à distance. Le recours à des tiers-lieux, tels que les espaces de co-working, peut enrichir les relations professionnelles.

Pour conclure, on peut s’interroger sur la pertinence du passage au modèle du « 100 % télétravail », envisagé par certaines entreprises.